dimanche 26 décembre 2010

Elle s'appelait Sarah...



"Paris, juillet 1942 : Sarah, une fillette de dix ans qui porte l’étoile jaune, est arrêtée avec ses parents par la police française, au milieu de la nuit. Paniquée, elle met son petit frère à l’abri en lui promettant de revenir le libérer dès que possible. Paris, mai 2002 : Julia Jarmond, une journaliste américaine mariée à un Français, doit couvrir la commémoration de la rafle du Vél d’Hiv. Soixante ans après, son chemin va croiser celui de Sarah, et sa vie changer à jamais. Elle s’appelait Sarah, c’est l’histoire de deux familles que lie un terrible secret, c’est aussi l’évocation d’une des pages les plus sombres de l’Occupation. Un roman bouleversant sur la culpabilité et le devoir de mémoire, qui connaît un succès international."

Lecture très prenante,sur un sujet difficile . J'ai dévoré,ce qui m'a, bien entendu ,donné l'envie de voir le film...En espérant ne pas être déçue.
Même si le sujet n'est pas des plus heureux,je conseille vivement!

Mange,prie,aime...


J'avais de grandes attentes en commençant ce bouquin...Trop grandes peut-être...Des échos que j'en avais eu,il était bien meilleur que le film,souvent qualifié de médiocre...
Ce que j'en dirai,c'est que c'est un bouquin de "vacances",à lire lorsqu'on a pas envie de se creuser les méninges.
Je pensais pouvoir en tirer quelques enseignements,principalement liés à la méditation...Mais je n'ai pas assouvi ma curiosité.
Je ne vais donc pas me creuser pour restituer un résumé,voici,le quatrième de couverture;
"A trente et un ans, Elizabeth Gilbert possède tout ce dont une Américaine ambitieuse peut rêver : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Elle devrait nager dans le bonheur, pourtant elle est rongée par l'angoisse, le doute, l'insatisfaction... S'ensuivent un divorce, une dépression et une liaison désastreuse qui la laissent exsangue et encore plus désemparée. Elle décide de tout plaquer pour partir seule à travers le monde. À elle de se construire la vie qu'elle s'est choisie ! En Italie, elle goûte aux délices de la dolce vita et prend les "douze kilos les plus heureux de sa vie", en Inde, ashram et rigueur ascétique l'aident à discipliner son esprit (lever à 4 heures du matin, méditation et nettoyage des sols !) et en Indonésie, elle cherche à réconcilier son corps et son âme pour trouver l'équilibre qu'on appelle le bonheur... Elizabeth Gilbert nous invite à un voyage vers l'inconnu joyeux et émouvant, libéré des mascarades et faux-semblants. À travers une mosaïque d'émotions et d'expériences culturelles, elle a su conquérir le cœur de millions de lectrices qui ont aimé pleurer et rire avec elle. Et qui rêvent de changer de vie, elles aussi... "

Merry Christmas...


Car cette année,ce fut pénible pour beaucoup d'entre nous...L'année prochaine,pitié,ne demandez pas un Noël blanc!!!!