samedi 18 janvier 2014

Tango tranquille (Verena Hanf)

Ce roman est écrit d'une plume sans fioriture avec des mots d'une simplicité et d'une justesse étonnantes. Verena Hanf nous fait partager la vision de ces deux protagonistes , qui,à priori ,n'ont rien en commun : Violette ,dame d'un certain âge,qui a choisi de rompre tout lien affectif et social... Et Enrique,jeune Bolivien sans papiers ,qui vivote comme il peut à Bruxelles... Et c'est justement de leur solitude que naîtra l'affection , le rai de lumière dans ces rapports humains sans chichi , sans fard. Les personnages sont vivants , touchants , l'atmosphère est bien dépeinte et le sujet tout à fait d'actualité... Quelle belle découverte !

La garçonnière (Hélène Grémillon)

Belle découverte que ce second roman de Hélène Grémillon , auteur que je ne connaissais pas. Avec pour toile de fond une Argentine torturée , où l'on ne peut visiblement faire confiance à personne ,même pas à ses proches ,Eva Maria tente de découvrir qui a tué Lisandra , la femme de son psy. La junte lui ayant pris sa propre fille , elle n'a probablement pas la carrure pour une telle mission. Les esprits torturés par leur vécu se dévoilent peu à peu pour ne lever l'intrigue qu'à la fin du récit...

Apollinaria une passion Russe (Capucine Motte)

Apollinaria est fille d'un serf affranchi.Elle a de grandes ambitions,dont celle d'écrire. Lorsqu'elle rencontre Fédor,qui n'est autre que Dostoïevski,elle y voit une opportunité d'être publiée. De fil en aiguille,c'est aussi son lit qu'elle rejoindra,donnant naissance à une relation tumultueuse et destructrice. Ce roman aux accents historiques ,brosse un portrait de la révolte sociale en Russie,de l'écrivain et de sa muse ,de leurs amours parallèles...Bref,un tas de sujets plus intéressants les uns que les autres que j'aurais aimé voir développés plus amplement. Capucine Motte,dans ce second roman,a réussi à m'ouvrir l'appétit,tout en me laissant sur ma faim!