jeudi 31 juillet 2014

"Pas mieux" (Arnaud Le Guilcher)

C'est dans un argot des plus raffinés qu'est relatée cette histoire d'un mec paumé qui voit réapparaître sa femme et son fils après 15 ans de vide total. Pas facile de se réapprivoiser après tout ce temps! Quelques vannes et expressions font sourire,je dois bien l'avouer,mais l'histoire un rien tirée par les cheveux où viennent figurer Michaël Jackson,Elvis ,et j'en passe,ne m'a guère convaincue...

dimanche 20 juillet 2014

"L'écrivain de la famille" (Grégoire Delacourt)

Roman où une part de vrai se mêle à la fiction...Mais dans quelle mesure? C'est l'histoire d'un gamin de 7 ans de qui l'on attend qu'il devienne écrivain après avoir pondu un petit poème... C'est la descente aux enfers d'une famille qui a du mal à exprimer ses sentiments... C'est une histoire parfois triste et pathétique dans laquelle un style d'écriture assez "publicitaire" casse un peu le rythme. Loin d'être un coup de coeur,mais appréciable quand-même...

jeudi 3 juillet 2014

"Débordée,moi?Plus jamais!" (Pauline Perrolet/Pacotine)

Bien que légèrement divertissante,n'attendez pas de cette BD qu'elle vous offre des solutions magiques quant à l'organisation... Aucune révélation surprenante ici,mais une somme de "conseils" qui ne sont autres que du bon sens en fin de compte... Bref,un peu léger à mon goût..

"L'elixir d'amour" (Eric-Emmanuel Schmitt)

ça faisait un petit temps que n'avais plus lu d'Eric Emmanuel Schmitt. Dans ce roman épistolaire,il dépeint l'amour allant et venant,ses perceptions et ses travers. Au travers de lettres,Adam et Louise,évoquent leur rupture,leurs nouvelles rencontres...ils se jaugent,et se manipulent... Car sous ses airs amicaux,Louise est plus fourbe qu'elle n'y paraît...Et sous ses airs de craneur,Adam est très maléable. C'est distrayant,et convient assez bien comme lecture estivale.Néanmoins,en matière de roman épistolaire,je reste très attachée à "Quand souffle le vent du nord". Je n'en garderai pas un souvenir impérissable.