jeudi 11 août 2016

"Et je danse,aussi" (J.C Mourlevat/A.L Bondoux)

Si j'affectionne autant les romans épistolaires,c'est pour le rythme qu'ils insufflent. Faut-il encore pour cela qu'ils soient bien écrits,que les échanges soient bourrés d'esprit et de répliques acidulées qui nous font devenir partie intégrante du récit. "Et je danse,aussi" ne m'a pas déçue,loin de là. Le risque de ce genre de roman est de tomber dans une forme de simplisme ,mais ici,il n'en est rien. Les différentes voix se croisent à merveille,chacun y allant de sa personnalité et de son vécu,le tout de manière fort cohérente et subtile. Qu'en est-il du sujet? Des sentiments qui s'égarent,des couples qui se font et se défont,des amitiés de longues dates et des cicatrices à panser. Plus concrètement, un écrivain reçoit une grosse enveloppe d'une de ses lectrices,qu'il pense mettre à l'écart d'emblée,avant de se prendre au jeu de ces mails croisés. Bien vite,il se rendra compte que cette femme ne l'a pas contacté par hasard,mais qu'elle a un lien étroit avec son douloureux vécu , à savoir la fuite de sa dernière épouse en date. Un savoureux moment de lecture,sans prise de tête...Parfait pour un moment de détente estival,bien qu'il puisse aussi être de bonne compagnie pour les longues soirées au coin du feu. Spéciale dédicace à Olivier ,qui sera ravi de voir que je lis encore malgré les interférences! ;o)